CS Juniors centralisés à Ascona: plus de 200 visages souriants et un cadeau d’anniversaire


es Durant quatre jours, le lac Majeur a été placé sous le signe de la jeunesse, respectivement de la relève vélique helvétique: plus de 240 navigatrices et navigateurs âgés de 8 à 18 ans se sont donné rendez-vous à Ascona pour tenter de décrocher un titre lors des Championnats suisses Juniors centralisés de trois classes. Parmi les jeunes en lice, j’ai eu l’occasion de suivre samedi après-midi Antoine (10 ans) et son frère aîné Nicolas (12 ans) du CNP lorsqu’ils préparaient leur Opti. J’ai également rencontré la jeune Charlotte âgée de 10 ans du CNM, qui m’a impressionnée par sa bonne humeur malgré la pluie battante. Et finalement, il y avait aussi Maxime Thommen qui s’est octroyé un beau cadeau d’anniversaire en remportant le titre de champion suisse.

J’ai également été impressionnée par les autres navigateurs Opti âgés de 8 à 15 ans, qui en ce samedi ont affronté avec courage la pluie et n’ont pas perdu leur bonne humeur en attendant que le vent se lève et que retentisse le signal de départ. Tout aussi saisissant: l’engagement des officiels, qui ont eu la lourde tâche de maintenir les grandes bouées dans l’eau. Et bien entendu l’engagement des parents qui soutiennent avec beaucoup de passion leurs enfants, et ce même si eux-mêmes ne pratiquent pas la voile. C’est par exemple le cas des parents d’Antoine et de Nicolas. Frédéric et Aline Comby sont originaires de Verbier, la célèbre station valaisanne. Pour des raisons professionnelles, ils ont été amenés à déménager sur les rives du Léman il y a plusieurs années déjà. A leur arrivée, ils cherchaient un loisir pour leurs enfants et ont finalement opté pour la voile. Antoine s'est initié à la voile il y a deux ans – Nicolas a commencé un peu avant lui. Tous deux aiment être en plein air; le vent et les aléas du temps ne les dérangent manifestement pas. C’est d’ailleurs aussi le cas de tous les autres jeunes navigateurs participant aux CS Juniors.

Nicolas et Antoine : rêver du titre mondial

En fait, il suffit d’observer les enfants pour constater qu’ils peuvent tuer le temps en s’amusant autour des Optis en attendant que le vent se lève. Les enfants de la voile doivent faire preuve d’une incroyable patience, car attendre le vent fait partie du  jeu lorsqu’on pratique la voile, et porter un chronomètre est tout aussi indispensable – pour ne surtout pas manquer le départ, raconte Charlotte. Les objectifs de Nicolas et Antoine sont clairs: ils ambitionnent de devenir champions du monde. «What else»! Et pourquoi pas finalement… Nicolas Rolaz et Max Wallenberg ont montré le chemin il y deux ans, respectivement trois ans.

Charlotte : s’amuser pour se motiver

Charlotte découvrait la voile il y a deux ans. Après des débuts difficiles, la jeune fille semble aujourd’hui extrêmement heureuse de pratiquer ce sport. Sur le chemin, c’est ce qu’elle me confirme: persévérer et ne pas baisser les bras dès le premier obstacle se présente. Je compte bien transmettre cette noble valeur à mes enfants. Et j’essaierai moi-même de m’en souvenir de temps à autre. Charlotte est la seule fille de son groupe des CS et évidemment les garçons aiment bien la taquiner. En guise de réponse à leurs moqueries, elle leur donne une leçon en les devançant une fois sur l’eau. «La plupart du temps nous nous amusons, que ce soit sur ou hors de l’eau», répond Charlotte à la question de ce qui lui plaît le plus à la voile. C’est quelque chose qui frappe tout de suite: les petits navigateurs rient beaucoup, même sous une pluie battante et lorsque le vent se fait désirer.

Maxime : cadeau d’anniversaire à l’avance

Charlotte et Antoine n’ont pas réussi à décrocher de titre de champion suisse 2017. Le titre Opti est revenu à Maxime Thommen. Le navigateur de Zoug, qui fête ses 13 ans aujourd’hui même, s’est fait un cadeau un peu à l’avance en remportant le titre suisse dimanche. Durant les trois jours de régates, Maxime était toujours en tête. Il décrocha donc le titre avec une avance confortable de huit points sur le deuxième du classement, Maxim Dneprov. La recette du succès selon Maxime: «Il faut rester concentré, bien observer la direction du vent et ne pas laisser la nervosité nous gagner». De plus, il explique qu’il est toujours allé se coucher de bonne heure. Encore un bon conseil pour mes enfants…

Theresa Lagler : une compétition réussie

Theresa Lagler, entraîneur de l’équipe des Laser SSTR5 et Sebi Beer, entraîneur Optimist SSTR5-Trainer, se sont également réjouit de la victoire de Maxime Thommen lors des CS juniors centralisés. Elle confirme qu’une organisation centralisée des CS est une bonne idée: «C’est l’occasion pour les navigateurs de rencontrer des camarades d’autres classes». Et il en va de même pour les coaches qui ont ainsi eu l’opportunité d’échanger entre eux dans ce cadre commun. «Un autre avantage à Ascona était que les navigateurs Opti ont pu s’inspirer des <grands> pour certaines choses», ajoute Theresa.


Marc Oliver Knöpfel: des enfants rayonnants et des conditions exigeantes pour tous

Marc Oliver Knöpfel, délégué national et vice-président de Swiss Sailing, salue lui aussi l’organisation de championnats suisses centralisés. Il faut être bien conscient des exigences qui sont liées à de tels CS communs: Lorsque plusieurs classes prennent le départ simultanément et régatent de manière autonome loin de la base, l’organisation sur l’eau pose alors de grands défis en ce qui concerne le management des courses et pour le beach master. Une bonne communication entre les différentes parties est alors indispensable, mais aussi entre les navigatrices et navigateurs». Son bilan: même si tout ne s’est pas toujours déroulé sans problèmes, nous n’osons en aucun cas oublier que les championnats suisses centralisés sont l’une des deux plus grandes compétitions que sous-traite Swiss Sailing. Nous sommes donc très heureux d’avoir pu compter sur la motivation d’YCA et de CLLV pour accomplir une tâche d’une telle ampleur. Aucun club en Suisse ne pourrait acquérir autant d’expérience. La seule chose qui compte vraiment: voir des enfants souriants avoir du plaisir et vivre des moments d’action sur l’eau et sur terre!  

Chez les 420 Laser, le titre suisse revient au lac de Thoune: Nick Robin Zeltner et Till Seger du RCO se sont imposés avec trois points d’avance devant Solène Mariani et Maude Schmid (CNM). Philip Tibaldo du CVLL a été sacré champion suisse Juniors des 4.7. Grâce à sa victoire lors de la 7e manche, il est parvenu à évincer Félix Baudet (SNG) avec qui il était alors encore ex æquo.

 Les résultats des Championnats suisses Juniors centralisés