Martin Vogler, président de Swiss Sailing: «Nous voulons unir la fédération !»


À l’occasion de l’Assemblée générale extraordinaire de Swiss Sailing du 24 juin 2017, le Zurichois de 65 ans Martin Vogler a été élu au premier tour en tant que nouveau président du Comité Central. Son expérience managériale dans l’industrie ainsi que sa passion pour le sport sous toutes ses facettes et en particulier pour le sport de la voile, sont assurément des conditions idéales en tant que président pour mener Swiss Sailing dans des eaux plus calmes. Ce n’est finalement un secret pour personne: la fédération a traversé quelques mois de turbulence avant l’AG e.o. avec d’intensives discussions autour de la composition du nouveau Comité Central. Après l’élection présidentielle en un seul tour de scrutin, la joie et le soulagement étaient donc de mise du côté de Martin Vogler et de ses six compagnons.

Dans la foulée de son élection, nous avons posé quelques questions à Martin Vogler sur ses objectifs en tant que président de l’organisation faîtière pour le sport de la voile, sur la motivation de sa candidature et sur les plus grands défis qu’il devra relever avec ses six collègues du Comité Central au cours des prochaines semaines et mois.

Félicitations pour ton élection en tant que président de Swiss Sailing ! Quels ont été tes premières pensées et premiers sentiments après ton élection ?

Mes sentiments étaient quelque peu mitigés. De la candidature à l’élection, le temps a été long et a exigé beaucoup des candidats. J’étais tout d’abord satisfait que la révision des statuts et les élections se soient positivement déroulées. D’un autre côté, en tant que président nouvellement élu, je n’ignore nullement que les opinions et points de vue des différentes régions linguistiques divergent assez fortement. L’objectif de la nouvelle équipe dirigeante consistera à montrer que la compréhension de différentes cultures ne dépend pas de leur origine.

Quelle était la motivation de ta candidature en tant que président de Swiss Sailing ?

C’est avant tout le plaisir du sport en général et du sport de la voile en particulier qui a motivé ma candidature. De plus, j’ai perçu, avec les propositions réalisées dans le cadre de la révision des statuts, que la fédération souhaitait emprunter une nouvelle voie. Pouvoir soutenir et accompagner activement ce nouveau départ a été pour moi un puissant moteur, tout comme pour mes collègues du CC je pense.

Quels sont tes objectifs personnels pour la période à venir ?

Je veux être perçu comme le président de toutes les navigatrices et tous les navigateurs. J’ai l’intention de m’y investir de toutes mes forces et de m’évertuer à mettre en place un dialogue ouvert entre les membres et l’équipe dirigeante en étant très présent au niveau des clubs et classes. Le bon fonctionnement du Comité Central est la clé du succès. C’est ensemble et en tant qu’équipe que nous voulons, pour toutes les questions, trouver la meilleure solution pour Swiss Sailing. Cela exige un travail honnête, un échange intensif et ensuite du courage pour mettre en œuvre les décisions de façon conséquente.

Quelles sont les priorités du comité nouvellement composé ? Sur quoi le nouveau CC de SwS mettra-t-il l’accent dans les prochains jours et semaines ?

Nous n’avons pas beaucoup de temps. La prochaine Assemblée générale aura déjà lieu le 11 novembre. Jusque-là, nous voulons mettre sur pied un plan de financement et établir un règlement définissant les tâches entre le CC et la direction. Ces deux projets ont d’ores et déjà été lancés lors de la première réunion organisée dans la foulée de l’AG. Le succès de la mise en œuvre sera la condition préalable pour atteindre les objectifs à moyens termes. En outre, nous sommes à partir d’aujourd’hui en train d’analyser l’ensemble des mesures de communication et de développer le plus rapidement possible une stratégie afin de pouvoir informer nos membres de façon rapide et complète sur nos activités. Outre la stratégie et les finances, la «transparence» est en effet le troisième pilier de notre programme jusqu’en 2020.

Quel sera pour toi personnellement le plus grand défi à relever au cours des prochaines semaines et mois ?

Pour moi, outre la rapide période d’apprentissage du CC, l’occupation des postes ouverts au sein de la direction est un défi. Nous avons deux postes importants à pourvoir, le responsable du département Youth et celui du département Régate. Je compte ici soutenir Jean-Claude Ray, le directeur, de façon optimale.

Où se situera l’organisation faîtière dans trois ans, soit en 2020 ?

Nous voulons unir la fédération, consolider solidement les structures et promouvoir avant tout la passion commune pour le sport de la voile. En 2020, Swiss Sailing sera ainsi l’organisation faîtière de toutes les disciplines véliques, les finances seront solides et stables. La communication entre tous les membres, mais aussi avec le CC et la direction, sera respectueuse et bienveillante. En bref : la passion du sport de la voile aura gagné !

En tant que fédération, nous serons reconnus sous un angle positif par le public et feront office de  partenaire accepté au niveau national et international, soit auprès de l’OFSPO, Swiss Olympic, World Sailing et de l’EUROSAF. Mes prédécesseurs ont su créer ici de bonnes conditions préalables. Il sera de plus en plus fréquent de faire appel à des représentants suisses pour des tâches internationales.

D’un point de vue sportif: l’obtention de la classification 1 auprès de Swiss Olympic aura porté ses fruits. Nous réaliserons davantage de résultats de pointe en sport de performance et fêteront une médaille décrochée aux Jeux olympiques d’été à Tokyo.

Et un peu plus en général: où se situera à ton avis le sport de la voile suisse au niveau national/international dans trois ans ?

La voile est en pleine mutation. Nous voulons de bonnes structures, proposer des programmes et événements qui rendent notre sport attractif et permettent une pratique tout au long de la vie – et ceci pour toutes les navigatrices et navigateurs : pour les sportifs de haut niveau, les navigateurs de plaisance traditionnels et les navigateurs «volants» à la recherche de sensations fortes. Cela signifie par exemple que des nouveaux formats innovants doivent être recherchés pour les régates locales et régionales.


Le nouveau Comité Central se composera comme suit pour les trois prochaines années:

Président Martin Vogler, région de Zurich; Vice-président Marc Oliver Knöpfel, région du lac de Walenstadt/Grisons; Vice-président Olivier Baudet, région lac Léman; Alberto Casco, région de Suisse centrale; Christoph Caviezel, région de Suisse centrale; Bruno Rossini, région du Tessin; Rolf Zwicky, région du lac de Constance

Voir aussi : www.swiss-sailing.ch/fr/swiss-sailing/comite-central/membres-du-cc/