« Soyons patients et solidaires »


À partir de la semaine prochaine, certains assouplissements¸ sous certaines conditions, sont prévus dans le sport et donc aussi dans la voile. Pour que les activités de voile puissent reprendre, Swiss Sailing - comme toutes les autres fédérations sportives - a dû élaborer, sur mandat de l'OFSPO, un concept de protection qui devait respecter les conditions-cadres concernant les concepts de protection dans le domaine des activités sportives.  

Ce « Concept de protection Voile/Planche à voile/Kitesurf » a été envoyé à tous les clubs et classes ainsi qu'aux autres acteurs du sport de la voile après une consultation dans les régions de Swiss Sailing. Au cours de deux vidéoconférences de questions-réponses, certaines questions fondamentales sur ce concept ont été soulevées. Christoph Caviezel, membre du CC, explique les principaux points dans l'interview suivante.

Christoph Caviezel, une question qui a été posée à maintes reprises : Pourquoi Swiss Sailing a-t-elle élaboré un concept de protection et pourquoi les clubs doivent-ils se doter d'un tel concept ?

Christoph Caviezel : En bref : pour que le sport de la voile en Suisse puisse profiter des mesures d'assouplissement progressif. Celui qui ne dispose pas d'un concept de protection, en est exclu.

Cependant, de nombreux navigateurs et navigatrices ne comprennent pas pourquoi Swiss Sailing a imposé des règles strictes et même interdit la reprise des activités de voile dans son concept de protection cadre.

Attention, il faut rectifier quelque chose ici : ce n'est pas comme si c’était Swiss Sailing qui avait établi ces règles ou ces interdictions. Les fédérations sportives ont plutôt été obligées de fonder leur concept de protection spécifique au sport sur toute une série d'exigences cadres fixées par l'OFSP et l'OFSPO. De plus, il ne faut pas l'oublier : les mesures hiérarchiquement supérieures de l'Ordonnance de nécessité du Conseil fédéral, qui régit par le droit de nécessité depuis le 13 mars, sont toujours applicables.

Il serait peut-être utile d'expliquer la procédure pour mieux la comprendre...

Avec plaisir. À l'occasion de la séance du Conseil fédéral du 22 avril, notre Ministre des sports, la Conseillère fédérale Viola Amherd, a été chargée de concevoir des mesures d'assouplissement dans le domaine du sport. Le 24 avril, toutes les fédérations sportives ont été invitées à soumettre à l'OFSPO, avant le lundi 27 avril, un concept de protection pour leur domaine respectif. Sur ce point, je voudrais souligner que le canevas fourni, à savoir les conditions-cadres que j'ai mentionnées précédemment, était très contraignant et l'est toujours. Après avoir validé tous les concepts de protection soumis au préalable, ou en d’autres termes les avoir approuvés, le Conseil fédéral a décrété, le 29 avril, des mesures d'assouplissement qui ont été communiquées par la suite. Cela signifie que notre concept du 26 avril est la version actuelle.

Alors, que se passe-t-il ensuite ?

Le Conseil fédéral a également décidé en avril d'un assouplissement en trois étapes. Comme on le sait, les salons de coiffure, par exemple, ont été autorisés à rouvrir le 27 avril. La deuxième étape aura lieu lundi prochain, le 11 mai, avec la réouverture des magasins et des restaurants, et aussi des mesures d'assouplissement dans le domaine du sport. La troisième étape est prévue pour le 8 juin. Ce qui est important : le Conseil fédéral décidera et annoncera le 27 mai ce que sera cette troisième étape. D'ici là, les mesures d'assouplissement de la deuxième étape resteront en vigueur. C'est un point très important.

Pourquoi est-ce si important ?

Certains cercles nous ont notamment demandé d'autoriser à nouveau les régates dès le 11 mai. Mais il y a ici deux erreurs de réflexion.

Où veux-tu en venir ?

Certaines personnes semblent avoir oublié que l'interdiction de rassemblement, l'interdiction des activités associatives et celle de l'ensemble des compétitions sportives sont toujours en vigueur. Premièrement, il n'appartient pas à Swiss Sailing ni à aucune autre fédération de modifier l'Ordonnance Covid-19. Cette décision appartient exclusivement au Conseil fédéral. Et deuxièmement, comme je viens de le mentionner, le Conseil fédéral ne se prononcera pas sur de nouvelles mesures d'assouplissement avant la fin du mois de mai. C'est une réalité qui ne laisse aucune place à la discussion.



Le 11 mai, les restaurants rouvriront et les transports publics seront à nouveau opérationnels. N'est-ce pas une contradiction ?

Cela peut en effet paraître assez incompréhensible. Mais les restaurants et les transports publics ont également dû soumettre des concepts de protection. Toutefois, je ne sais pas si cela sera vraiment agréable de dîner au restaurant dans de telles conditions. Par ailleurs, certains restaurants ne seront pas en mesure de rouvrir. Le Conseil fédéral a dû prendre une décision dans ce sens pour donner une nouvelle impulsion à la situation économiquement difficile. Mais il est important de noter que se déplacer en train ne constitue pas un rassemblement et ne tombe donc pas sous le coup de l'interdiction. La réouverture des écoles dans les conditions imposées par l'OFSP doit également être considérée dans cette optique.

Qu'en est-il des club-houses disposant de restaurants ?

Les restaurants publics dans les club-houses relèvent du concept de protection pour la restauration. En revanche, la restauration dans les locaux du club reste interdite, car, comme nous l'avons déjà mentionné, toutes les activités associatives sont toujours interdites et toutes les installations sportives sont fermées. Dans le cadre de l'élaboration du concept de protection, nous avons tout de même pu obtenir que les installations sanitaires puissent être ouvertes.

Que se passe-t-il réellement si quelqu'un ne se conforme pas à l'Ordonnance de nécessité Covid-19 ?

En cas d'infraction, l'article 10 de l'Ordonnance prévoit une peine de prison de trois ans au plus ou une amende. C'est donc plutôt salé.

Comment se présentent les choses dans les autres pays ?

Les comparaisons sont difficiles et peu utiles, car la pandémie se développe différemment d'un pays à l'autre. Mais quand je pense à l'Italie, par exemple, il y a eu une interdiction stricte de sortir de la fin février jusqu'à hier. Il n'a donc pas été question de naviguer pendant une dizaine de semaines.

Une question personnelle : comment gères-tu cette période ?

Comme bien d'autres, je télétravaille depuis un bon moment et je trouve cette période très intense. D'autant plus qu'il était important pour nous, au sein du CC, d'informer rapidement nos membres. Cela signifie que nos activités de communication ont été intensifiées. Nous avons également pris part à la poussée générale de la numérisation et organisé des sessions et des séances en ligne via Zoom. Parallèlement, je continue d'exercer ma véritable profession à 100 %.

Un mot pour conclure ?

Je sais que de nombreuses personnes commencent à ressentir le blues du coronavirus. J’en fais partie. Mais à présent, nous devons être patients et faire preuve de solidarité. Le strict respect des mesures d'hygiène de l'OFSP et la mise en œuvre du concept de protection nous aideront grandement à faire face à la pandémie. Le CC et le bureau demeureront animés par les développements actuels et ne manqueront pas de faire pression sur les autorités compétentes afin que nous puissions dès que possible revenir à une sorte de normalité en matière de navigation.

Christoph, merci beaucoup pour cet entretien.

 

Sur la personne : Christoph Caviezel est membre du CC de Swiss Sailing depuis juin 2017. Il travaille dans le domaine de la communication, du marketing et des affaires publiques. Christoph Caviezel a été le collaborateur personnel du conseiller fédéral Joseph Deiss et dirige le département des affaires publiques du Groupe Wirz.


 

Plus d'informations / Questions et réponses :

« Concept de protection Voile/Planche à voile/Kitesurf »

Une compilation des questions et réponses que nous avons reçues à ce jour est disponible ici sur notre site Internet  > FAQ « Concept de protection Voile/Planche à voile/Kitesurf ». Le document est constamment mise à jour.

Nous vous renvoyons également au lien suivant : Questions et réponses concernant l'assouplissement des mesures dans le domaine du sport de l'OFSPO

Vers le dossier Covid-19 de Swiss Sailing