Heidi Ulrich : Une véliplanchiste en quête de records du monde


La véliplanchiste suisse Heidi Ulrich avait de grands projets pour le début de l'année : la jeune femme de 34 ans originaire de Suisse centrale entendait bien battre pas moins de trois records de vitesse. Elle a récolté la moitié des fonds nécessaires en très peu de temps sur la plateforme de financement participatif « I believe in you ».

Trois records du monde en un an - un projet ambitieux, a elle-même déclaré Heidi Ulrich. Mais après avoir détenu un record du monde pendant cinq jours l'an dernier, elle a éventé la mèche et s'est dit : « Pourquoi ne faire qu'une tentative de record du monde quand on peut en faire trois ? »

Record après record

La préparation intensive de la Schwytzoise semble avoir porté ses fruits. En été, elle réalise les deux premiers records du monde dans le sud de la France : elle bat tout d'abord le record du monde de vitesse en planche à voile sur un mille nautique (1,85 km) et détrône ainsi celui établi douze ans auparavant par l'Anglaise Zara Davies. Ensuite, elle réalise la vitesse moyenne la plus élevée en 1 heure et bat ainsi un record datant de 6 ans avec une vitesse moyenne de 23,82 nœuds (44,11 km/h) et une vitesse maximale légèrement inférieure à 68 km/h.

Toutes les bonnes choses arrivent par trois

En automne, un troisième record était également au programme. En Namibie, un canal de sable est spécialement creusé chaque année directement le long de la mer : le Speed Canal Lüderitz. Il mesure environ 800 mètres de long, 50 cm de profondeur et 7 mètres de large. Les meilleurs véliplanchistes de vitesse tentent chaque année de battre le record du monde de vitesse de 500 mètres dans la discipline suprême de la planche à voile de vitesse. Sur une distance de 500 mètres, où la vitesse est mesurée par des barrières lumineuses, l'objectif est d'atteindre la vitesse moyenne la plus élevée possible. Les vitesses maximales varient de 90 à 100 km/h.

La femme la plus rapide sur 2 secondes

Heidi Ulrich a clairement remporté cette année le Lüderitz Speed Challenge sur 500 mètres avec une vitesse moyenne de 46,1 nœuds (85,4 km/h). Le record du monde établi par Zara Davis en 2016 est de 46,49 nœuds. La véliplanchiste de vitesse suisse est passée à côté de son troisième record du monde cette année de seulement 0,39 nœud. « Ma vitesse maximale était de 48,72 nœuds, soit 90,3 km/h, et sur 2 secondes j'étais à 48,20 nœuds (89,25 km/h). » La véliplanchiste la plus rapide au monde à ce jour (Lena Erdil de Turquie) détient ce record du monde GPS avec 48,26 nœuds.

Un événement en chasse un autre

« J'ai raté de peu mon objectif. Je suis passée à deux doigts du troisième record du monde et à un cheveu de devenir la véliplanchiste la plus rapide du monde, » regrette Heidi Ulrich. Elle doit enterrer son rêve de trois records du monde en un an, mais pas celui de devenir la véliplanchiste la plus rapide du monde sur 500 mètres : « Pour le moment, je vais profiter de la neige. Puis, je repartirai à l'attaque : je veux être le plus rapide du monde et battre le record du monde sur 500m », promet la Suissesse débordant d'énergie. Elle ne sait pas exactement quand le moment viendra. « Mais je sais exactement pourquoi ce n'était pas possible cette année. Et j'y travaillerai dans les mois à venir... »

Si ce n'est pas une promesse....


Texte : Diana Fäh

Photos : Heidi Ulrich

> Hier geht's zum Facebook-Profil von Heidi Ulrich

> Hier geht's zum Sailing Channel auf der Crowdfunding Plattform «I believe in you»