"Aucune réorganisation ne va de soi."


Lors de l’Assemblée générale 2015, qui s’est tenue en novembre dernier, Swiss Sailing a reçu pour mandat d’analyser et d’étudier ses structures internes. Dans cette optique, un groupe de travail nommé « Groupe de travail pour la simplification des structures » a été constitué. Entretemps, plusieurs ateliers ont d’ores et déjà eu lieu au cours desquels des analyses critiques et des discussions intenses ont été menées. Michael Käsermann de BDO, entreprise de conseils renommée mondialement, accompagne Swiss Sailing dans le cadre de ce processus de restructuration. Au travers d’une interview, ce Biennois âgé de 37 ans fait un tour d’horizon de ses tâches en tant qu’expert externe.

 

 

Monsieur Käsermann, vous accompagnez actuellement Swiss Sailing dans le cadre d’un processus de restructuration. Plus concrètement en quoi consiste votre tâche ?

En tant que conseiller externe, je soutiens le « groupe de travail pour la simplification des structures » en partageant mes connaissances et mon expérience lors des discussions et en animant différents ateliers. Pour ce faire, je peux faire appel à des méthodologies qui ont faire leur preuve et à la riche expérience que j’ai acquise dans le cadre de nombreux projets de conseils en organisation d’entreprise. J’essaie d’intégrer autant que possible ces bonnes pratiques afin qu’elles puissent répondre aux besoins concrets de Swiss Sailing.

 

Quels étaient les objectifs principaux de la retraite qui a réuni le groupe de travail à début mars? Selon vous, ont-ils été atteints ?

Dans le cadre de la retraite, les actions à entreprendre, qui ont été développées par le groupe de travail en collaboration avec le comité central ainsi que la direction, ont été discutées en détail avant d’être validées et complétées. Un autre objectif était de parvenir à interpréter au sens large le mandat qui vise à simplifier les structures existantes plutôt que de simplement discuter des potentielles simplifications des structures. Plus particulièrement, les différents segments cibles sont à définir, les tâches, les compétences et les responsabilités à orienter sur cette base et à étayer avec les autres activités. C’est seulement dans un second temps qu’une structure idéale pour Swiss Sailing pourra être façonnée. Les objectifs (intermédiaires) de la retraite ont à mon sens été atteints.

 

Qu’est-ce qui est particulièrement intéressant pour vous dans cette tâche ? Selon vous, quel est le plus grand défi ?

Il est particulièrement intéressant de découvrir les nombreuses particularités de Swiss Sailing en tant que fédération et les besoins concrets des clubs/des classes et de leurs membres ainsi que d’aider la fédération à développer tout son potentiel. Le processus lui-même est très stimulant. Notamment si les solutions répondent aux exigences variées, aux idées et aux émotions et qu’un dénominateur commun est trouvé. Seul l’avancement du projet pourra dire si le groupe de travail y parviendra, lorsque les organes décisionnels de Swiss Sailing devront prendre les décisions concernant les modifications à entreprendre.

 

Quels sont les facteurs déterminants pour qu’un tel processus donne un résultat satisfaisant ?

Un tel processus de transformation ne peut marcher qu’à condition que les principaux organes manifestent une véritable volonté de changement. De plus, le processus a besoin d’une planification sérieuse avec des délais réalistes ; le développement d’actions exige une certaine flexibilité en termes de contenu. Par ailleurs, il est déterminant que les besoins du groupe de travail et les demandes de membres de Swiss Saililng soient pris au sérieux et qu’ils soient bien pris en considération lors du développement des solutions. Il convient ici de trouver un bon équilibre entre ce qui existe déjà et ce qui est nouveau. Aucune réorganisation ne va de soi.

 

En guise de conclusion, une question d’ordre personnel : avez-vous des affinités avec les sports de voile ?

Jusqu’à présent, ce n’était pas le cas. Toutefois, la fascination pour ce sport qui est véhiculée par le groupe de travail agit sur moi de façon contagieuse. Qui sait, peut-être que je pourrais bien succomber à l’appel de la voile au cours de ce projet.

 

http://www.swiss-sailing.ch/fr/partenaires/bdo-sa/