Miami : Coup d’envoi de la saison de régate 2019


Du 27 janvier au 3 février 2019, la Coupe du monde de Miami sera la première occasion pour les athlètes du Swiss Sailing Team de se mesurer à l'élite mondiale en 2019 et de se positionner par rapport à leurs concurrents. « La Coupe du Monde à Miami permet toujours de dresser un bilan intermédiaire au milieu de l'entraînement hivernal », confirme Tom Reulein, chef d'équipe de SST.

« Nos athlètes et entraîneurs ont très bien travaillé au cours des trois derniers mois et ont fait des progrès dans tous les domaines de performance. Cela devrait naturellement aussi se refléter dans les résultats. » Et ce n'est pas tout : « L'expérience acquise à Miami servira également à optimiser les préparatifs de la saison des mois de février, mars et avril et à peaufiner les derniers détails de la saison de compétition européenne», dit Tom Reulein.

Le plus grand défi à Miami : le décalage horaire et la différence de climat

La plupart des athlètes de SST ont déjà couru plusieurs fois dans les eaux de Miami et ont donc une bonne connaissance du territoire. La gestion des décalages horaires et des différences climatiques est toutefois un défi particulier. « Chaque année, cette problématique a un impact direct sur la performance individuelle. Mais surtout dans la perspective du temps fort de la compétition au Japon, où le test olympique est prévu du 10 au 22 août, il est crucial de maîtriser le décalage horaire et la différence de climat. » La Coupe du Monde de Miami constitue donc, pour ainsi dire, une bonne occasion pour les navigatrices et les navigateurs de se confronter à la réalité.

 

Sur quels points l'accent a-t-il été mis ces derniers mois ?

 

Tom Reulein : « Chaque équipe ou chaque athlète travaille sur ses propres objectifs en matière de développement de la performance. Ceux-ci sont régulièrement élaborés, réévalués et ajustés de concert avec les entraîneurs. Nous recherchons en principe des potentiels d'amélioration dans tous les domaines de performance globale de la pratique de la voile. Vitesse, manœuvres au départ, positionnement tactique sur le parcours, aspects conditionnels de la position de rappel en Laser, développement du matériel, pour n'en citer que quelques-uns. Les objectifs de développement d'un sport aussi complexe que la voile sont rarement atteints. Au final, nos dix athlètes d'élite doivent parvenir à mettre à profit tous les progrès réalisés en entraînement dans une course et essayer de la gagner ! »

Quels sont les objectifs pour 2019 ?

 

Lorsqu'on le questionne sur les objectifs 2019, Tom Reulein répond que les prochains mois seront consacrés à l'obtention de la qualification olympique de la Suisse au moins en RS:X, en Finn ainsi qu'en 470 hommes et femmes. De bonnes chances se présentent également en Laser Standard.                    « D'autre part, nous mettons tout en œuvre pour poursuivre la tendance positive amorcée en 2018, avec plus de 10 qualifications en Medal Race, et pour décrocher davantage de médailles dans des épreuves de premier rang telles que les Coupes du Monde, les Championnats d'Europe et les Championnats du Monde. » Le temps fort de la saison reste indubitablement le test olympique (du 10 au 22 août) à Enoshima, à l'occasion duquel un classement dans le top 5 serait synonyme de sélection anticipée pour les Jeux olympiques 2020, pour autant que la Suisse soit qualifiée en tant que nation.

www.swiss-sailing-team.ch

www.miami.ussailing.org


Les athlètes suivants de SST participeront aux régates à Miami :

470M Kilian Wagen (CNP)/Grégoire Siegwart (CNM)

470W Linda Fahrni/Maja Siegenthaler (les deux TYC)

49 Sebastien Schneiter/Lucien Cujean(les deux SNG)

Finn Nils Theuninck (CNP/GYC)

Laser Men Eliot Merceron (GYC), Nicolas Rolaz (CNM)

Laser Radial Maud Jayet, Andrea Nordquist (les deux SNG)

RS:X Men Mateo Sanz Lanz (GYC)

 

Photos: Sailing Energy