Les femmes nominées

LA LAURÉATE RECEVRA DE LA PART D'ULYSSE NARDIN UNE MONTRE CLASSICO JADE.

Maud Jayet

Après sa déception de n'être pas parvenue à obtenir son ticket pour les JO de Rio, Maud Jayet s'est finalement dépassée pour qualifier la Suisse en Laser Radial lors des mondiaux d'Aarhus en août dernier. Avec à la clef une belle 9e place, elle fut également la première athlète à confirmer un bateau suisse en vue des JO de Tokyo. Malgré quelques résultats en dents de scie, dus en partie à la concurrence acharnée au sein de cette classe, Maud Jayet est parvenue à enregistrer plusieurs performances remarquables : une 6e place en 2018 à la finale de la coupe du monde à Marseille et, en 2017, une 10e place à la coupe du monde de Miami et une 14e place à la coupe du monde de Hyères.

Justine Mettraux

Talentueuse et dotée d'une grande capacité de travail, Justine Mettraux se confronte depuis trois saisons à l'univers impitoyable de la Solitaire du Figaro où les écarts se mesurent en minutes et en secondes après des centaines de milles parcourus en solitaire. 7e en 2017 de l'épreuve, elle est la troisième femme de l'histoire à rentrer dans le top 10 de cette course mythique. La même année, la navigatrice de Versoix (GE) termine 4e de la Transat Jacques Vabre en Class40 avec Bertrand Delesne, derrière trois bateaux de nouvelle génération. En 2018, Justine Mettraux est parvenue à se hisser de nouveau à une belle place lors de la Solitaire du Figaro – 11e – tout en ayant participé à deux manches de la Volvo Ocean Race à bord de Dongfeng, le bateau vainqueur.

Heidi Ulrich

Depuis six ans, Heidi Ulrich consacre tout son temps à la planche à voile. En juillet dernier, cette véliplanchiste de 34 ans domiciliée à Flüelen dans le canton d’Uri a établi un nouveau record de vitesse lors du « Prince of Speed ». Au large de La Palme au Sud de la France, elle a affolé les compteurs avec une moyenne de 36,6 noeuds sur une distance d'un mille nautique. Avec cet exploit, elle a pulvérisé le record du monde de speed-surf de sa rivale Zara Davies qui le détenait depuis douze ans. Pendant cinq jours, elle était la véliplanchiste la plus rapide de la planète, avant que la Britannique ne lui arrache à nouveau le record. Récemment, Heidi Ulrich a renchéri en atteignant les 43,01 noeuds à l’entraînement le long des côtes françaises. Nous attendons avec impatience la suite de ce duel.