Toutes les formations à la sécurité ne se valent pas

Parallèlement à l'engouement actuel pour la navigation hauturière et les courses au large en particulier (ARC, Fastnet, Sydney-Hobart, Giraglia Middle Sea Race, etc), le nombre de soi-disant offres de „Certified ISAF Safety Trainings“ a également augmenté. Les écoles de voile et d'autres fournisseurs y ont trouvé un potentiel de revenus supplémentaires.

 

En regardant et en examinant les offres de plus près, des questions importantes se posent souvent : Comment le fournisseur a-t-il obtenu ce certificat de l'ISAF (International Sailing Federation) ? Comment l'ISAF contrôle le respect des conditions par le fournisseur ? Quelles sont ces conditions ? Les contenus de la formation des différents fournisseurs sont-ils comparables ? Que signifie réellement „certifié“ ?

Le qualificatif
„certifié“ figure parfois dans un prospectus ou sur le site internet.
La formation à la sécurité de l’ISAF est définie dans les ISAF Offshore Special Regulations, Section 6 (Training). L'annexe G (Model Training Course) comprend un modèle pour la mise en œuvre d'un tel cours. Certaines libertés y sont accordées au fournisseur ce qui crée une offre de cours aux niveaux et contenus très disparates.

Afin de pouvoir entre autres comparer les offres et assurer un standard minimal de la formation, l’ISAF a défini les responsabilités et l'organisation des cours ISAF.

 

Swiss Sailing est une MNA

Le statut „ISAF Approved“ pour un cours de sécurité peut uniquement être attribué par une MNA (Member National Authority), c’est-à-dire par la fédération nationale affiliée à l’ISAF (en Suisse, par Swiss Sailing). À cette fin, la MNA doit avoir visité et vérifié le cours. En outre, il est nécessaire que la MNA inspecte régulièrement le cours et vérifie si les conditions d’octroi de la certification sont toujours réunies. Dans le cas contraire, la certification doit être annulée. L'ISAF recommande un examen annuel.

 

On peut supposer que très peu de fournisseurs remplissent ces conditions de base pour la certification. Ce n’est pas suffisant de laisser un instructeur expérimenté diriger le cours pendant deux jours ! Un futur participant devrait s’assurer au préalable qu’il s’agit effectivement d’un cours „certifié“. Sinon, il risque de participer aux prochaines régates avec un certificat de cours non valable et de donner (inconsciemment) un faux sentiment de sécurité aux organisateurs, au skipper et au reste de l'équipage.

 

Les fournisseurs ont des obligations

Pour le fournisseur, il est encore plus important de s’assurer qu’il propose effectivement un „ISAF Approved Safety Training“. Dans le cas contraire, il court le risque d'être tenu responsable en cas d'accident d'un de ses participants. Il s’agit de sécurité et ceci dans un contexte d’événements tragiques survenus lors de la Fastnet et Sydney Hobart Race. Il n’y a aucune marge de manœuvre dans ce domaine.

 

L'utilisation du logo de l’ISAF est protégée et seule la MNA peut également autoriser son usage. Les fournisseurs non-conformes peuvent aussi rencontrer des problèmes dans ce cas-là. Avant d’annoncer l’organisation d’un cours de sécurité ou de s'inscrire en tant que participant, il est donc conseillé de prendre contact avec la MNA compétente afin de clarifier la situation en matière de certification ISAF. En Suisse : Swiss Sailing, Département Voile, Talgutzentrum 27, 3063 Ittigen (sailing(at)swiss-sailing.ch; Tél. +41 31 359 72 66).