Rolf Zengaffinen, Sailbox: „Never stop exploring“


Sailbox a un nouveau capitaine. Et cela fait tout juste 100 jours que Rolf Zengaffinen est à la barre. Le moment parfait pour tirer un premier bilan et poser quelques questions à ce Valaisien de 31 ans qui sera bientôt deux fois père – à propos de ses impressions après quelques trois mois en poste, à propos des tâches qui attendent Sailbox, mais aussi plus personnellement à propos du parcours qui a été le sien jusqu’à présent, à propos de sa famille et aussi de ce qui le motive dans la vie.

Rolf, quelles sont tes impressions de Sailbox après quelques 100 jours en poste?

Ma nouvelle mission en tant que CEO, mais aussi Sailbox en tant que société me plaisent énormément. L’ambiance au sein de la société est pacifique, tous travaillent avec tout leur cœur – une super équipe! Cela a été très important au cours des trois derniers mois. Il y a bien sûr ici et là des situations qui rappellent encore une Startup, mais c’est justement cela qui rend l’entreprise sympathique.

Qu’est-ce qui t’a fait le plus plaisir depuis que tu as pris ton poste de CEO chez Sailbox?

Du point de vue de l’entreprise, c’était le fait que les nouveaux abonnés de Sailbox – SKIPPER Basic, SKIPPER Halbtax ou SKIPPER GA – ont dans l’ensemble bien été pris en charge et que nous avons reçu très peu de résiliations. Au plan personnel, ce furent les nombreuses discussions intéressantes menées avec des personnalités passionnantes, qu’il s’agisse de collaborateurs ou du Conseil d’administration, de partenaires ou d’écoles partenaires, clubs de voile etc., mais aussi les excursions en voilier par fort vent avec mon prédécesseur Simon Brügger, la visite du port et bien plus encore.

Quels ont été les points forts de votre activité au cours des 100 jours passés?

En premier lieu le changement de système informatique (ERP), y compris le nouveau système de réservation et l’introduction de nouveaux types de membres, que j’ai précédemment évoqué, nous a fortement accaparés. Mais nous avons aussi mis en œuvre de nouvelles mesures de marketing avec une nouvelle brochure, une nouvelle présentation Internet et d’autres initiatives. J’ai aussi dû me familiariser au passage avec des sujets tels que la maintenance de bateaux, les RH/les prestations sociales, les assurances, la formation et l’organisation d’événements, le sponsoring et la direction de l’entreprise. Je suis très reconnaissant à Simon Brügger et à Olivier Lüthold, les deux créateurs de Sailbox, de m’avoir vigoureusement soutenu dans ce contexte.

Sur quelles questions vas-tu te concentrer au cours des semaines et des mois à venir?

Il s’agira tout d’abord de maîtriser en douceur le fonctionnement quotidien de Sailbox. Il y a en outre des travaux de mise en ordre à accomplir comme la révision de contrats de partenaires après les changements survenus au cours des trois derniers mois. Je me réjouis ici de rendre visite à tous les partenaires, ports, auxiliaires et amis de Sailbox et de faire personnellement leur connaissance.

Que souhaites-tu pour la suite chez Sailbox?

Ce serait fantastique de pouvoir renforcer la «Community», c’est-à-dire la famille de Sailbox. Encore davantage de voile ensemble, davantage de fans et par conséquent davantage de Sharing-Fairness. Je trouve très important que la maintenance des bateaux peut être planifiée et que le travail de bureau peut être maintenu à un minimum.

Quelle est ta devise dans la vie? Qu’est-ce qui te stimule dans la vie?

Sans vouloir faire ici de la publicité pour un fabricant connu de vêtements de plein air, ce serait certainement «Never stop exploring». Nombreuses sont les choses qui me stimulent – surtout l’intérêt pour la nouveauté, une soif d’apprendre très marquée et la propension à prendre pour cela un risque calculé.

As-tu encore du temps pour des passe-temps, et dans ce cas lesquels?

J’aime souvent écouter et jouer de la musique (guitare, mandoline, piano, ...), et en hiver je joue de temps en temps du hockey sur glace, et il va sans dire que la voile fait partie de mes passe-temps les plus importants. En tant que Valaisien, je passe également volontiers énormément de temps dans les montagnes. Lorsque je trouve le temps, je m’occupe d’électronique et de radio, et je bricole des ordinateurs. J’exploite une petite ferme de serveurs Linux. Comme cela, je ne perds pas la main (voir la prochaine question) et reste un vrai Nerd.

De quelle formation as-tu bénéficié et comment s’est déroulé ton parcours professionnel jusqu’à Sailbox?

J’ai étudié à Lucerne et à Stockholm. Jusqu’au début de cette année, j’ai travaillé en tant qu’ingénieur informaticien dans le domaine de la sécurité informatique et j’ai planifié et accompagné des projets exigeants pour sécuriser des réseaux mondiaux. Cela m’a amené à beaucoup voyager à l’étranger (New York, Sydney, ...). Ma mission actuelle est plus adaptée à la vie de famille. Mais j’ai aussi créé ma première société très jeune et ai été entrepreneur. Cette société existe encore – mais j’ai entretemps vendu les parts que j’y détenais.

…pour pouvoir passer davantage de temps avec la famille?

Exactement, du fait que ma femme Anna et moi-même attendons notre deuxième enfant en octobre – ponctuellement pour la fin de la saison de voile.

http://www.sailbox.ch/de/home